Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 17:39


L’affaire de « L’Arche de Zoé », telle qu’elle a été initialement présentée par la presse française, suggère un curieux paradoxe : les personnes qui ont organisé le transfert vers la France de ces enfants censés être des orphelins du Darfour seraient soit des héros, soit des bourreaux. Une chance sur deux ?


Le paradoxe, plus précisément, c’est qu’une même action puisse être soit louable et admirable, soit condamnable et répugnante, en fonction non pas de ses conséquences mais de ses mobiles. Tout dépendrait non pas de ce que les membres de cette « organisation non gouvernementale » ont effectivement fait ou n’ont pas fait, mais de ce qu’étaient leurs véritables motivations. S’ils ont sincèrement voulu sauver des orphelins et leur offrir les meilleures conditions de vie possible, comme ils l’ont affirmé, cest admirable. Au contraire, s’ils ont agi sur des motivations de profit, cest criminel. Pourtant, ces deux types de motivations ne sont pas nécessairement incompatibles...

Une autre affaire, contemporaine de celle-ci, représente en quelque sorte un cas inverse : le procès d’Yvan Colonna. Ici, le caractère condamnable de l’acte (l’assassinat du préfet) n’est pas discutable, le problème est d’identifier avec certitude ses auteurs. Dans l’affaire des enfants du Tchad, l’identité des auteurs n’est pas discutable, le problème est de déterminer si l’acte même (le transfert des enfants) est condamnable ou non.

Le paradoxe que je viens dévoquer est intéressant, sauf que lhistoire qui me linspire nen est pas réellement lillustration

En effet, cette vision des choses est complètement distordue.
Les motivations réelles des prévenus ne sont certainement pas le seul facteur à examiner. Il importe que l’enquête judiciaire permette de déterminer, entre autres, quelle était la situation réelle des enfants (étaient-ils vraiment orphelins, pour commencer ?), où et chez qui les emmenait-on, ce que les gens de « L’Arche de Zoé » savaient et ce qu’ils ignoraient. Il semble finalement que ce soit bien ainsi que l’on procède.

Mais alors, pourquoi la presse française a-t-elle d’abord présenté l’événement sous un angle aussi distordu ? Sans doute en raison d’un biais idéologique, d’inspiration chrétienne, qui consiste à voir le péché non seulement dans les actes mais aussi et parfois en premier lieu dans les pensées des individus. C’est ainsi que l’on se préoccupe parfois des motivations des personnes concernées avant de s’interroger sur l’acte lui-même et sur ses conséquences. À cet égard, le fait que les journalistes se soient d’abord posé la question de savoir si ces personnes avaient touché de l’argent est révélateur : comme si c’était là le problème. Il est vrai qu’en France, pays de tradition catholique, gagner de l’argent est généralement mal vu.

La justice résiste-t-elle à l’idéologie mieux que la presse ? Dans cette affaire, elle disposera certainement des preuves caractérisant les actes des personnes et leur contexte (par exemple le fait que la majorité des enfants concernés ne soient orphelins ni de père ni de mère, daprès ce que lon nous dit). Ayant établi que l’acte est condamnable, elle peut sans doute condamner ses auteurs puisqu’ils sont connus sans ambiguïté. Au contraire, dans l’affaire d’Ajaccio, on sait d’avance que l’acte est condamnable ; quant aux preuves formelles de l’identité de son auteur... c’est une autre histoire. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Drôle de société
commenter cet article

commentaires

esther 16/12/2007 07:16

dans le judaisme pas de circonstances attenuantes, seul l'acte est juge!
on ne peut en aucune maniere juger en fonction des consequenses de l'acte exemple: se tromper de victimes. verfier si l'acte est "juste". du moment que l'acte est en dehors de la loi, il est condannable.

Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz