Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 22:03

 

nullAvec l’argent du contribuable, que font les pouvoirs publics ? De curieux aménagements de la voirie, par exemple.

Ce que je trouve surprenant, c’est que même là où la configuration des lieux reste inchangée, on trouve nécessaire d’ajouter une chicane par-ci, un marquage par-là, quand ce ne sont pas de douteux éléments de décor.

Prenons ces sortes de grosses quilles (photo ci-contre). Ici, c’est sans doute pour empêcher les automobilistes arrivant d’en face de tourner à gauche. Nous sommes en grande banlieue de l’agglomération parisienne, dans l’Essonne, mais cette manie de planter du métal ou du plastique un peu partout sur la voirie pour forcer le respect d’une signalisation auparavant suffisante, quitte à défigurer encore un peu plus le paysage (et à alourdir le budget), semble s’être généralisée à l’ensemble du territoire.

nullD’un point de vue technique, la question que je me pose est la suivante : ces équipements sont-ils censés remplacer les panneaux de signalisation ? Ou bien, la signalisation au sol ? Apparemment, non, puisque celle-ci est conservée, voire renforcée. Sont-ils censés remplacer l’agent de police ? Ou peut-être plutôt, le libre-arbitre de l’automobiliste ?

Dans la même veine, nous avons les
terre-pleins et autres boursouflures. Ici, peut-être serait-il plus exact de parler d’un « ciment-plein ». Qui pourrait m’en expliquer l’utilité ?

A l'arrière-plan, nous avons selon toute apparence ce qu’il est convenu d’appeler un carrefour giratoire. Ici, on a choisi un modèle sobre, sans statue ni végétation. Le carrefour giratoire, à ne pas confondre avec le rond-point, c’est très « tendance » ; la tendance consistant surtout à construire ce genre d’aménagement en remplacement du simple croisement de deux voies, devenu tellement « ringard »...

null... Sauf que dans cet exemple, nous n’avons même pas deux voies qui se croisent mais une unique voie à double sens et, de chaque côté, une impasse résidentielle. La photo ci-contre est prise à 90° par rapport à la précédente, depuis l’accès goudronné à une résidence constituée de trois ou quatre petits immeubles. En arrière-plan, on devine une autre impasse, il s’agit d’un chemin desservant les maisons alignées.

Est-ce que, dans la vision qui prédomine aujourd’hui, tout chemin d’accès au moindre ensemble résidentiel justifie ce type d’aménagement  ? Notons également, autour du pseudo carrefour, les barrières métalliques dites croix de Saint-André.

nullEt maintenant, la question qui tue : pourquoi n’a-t-on pas planté également des barrières en croix de Saint-André sur le pourtour du terre-plein central, pendant qu’on y était ?

Je n’ai pas la réponse, mais comme l’indiquent les traces sur l’agrandissement ci-contre, l’autobus et les autres poids-lourds ne peuvent faire autrement que rouler sur le terre-plein. J’en ai été le témoin. Le lecteur me pardonnera de ne pas illustrer mon propos de façon plus démonstrative, mais ces photos ont été prises un dimanche de juillet : il n’y avait pas d’autobus ce jour-là.

nullMoins contraignant, ce simple marquage au sol censé transformer un carrefour classique en carrefour giratoire. Cette fois, nous sommes dans une municipalité des Hauts-de-Seine.
 

A n’en pas douter, ce marquage blanc en forme de rond, au milieu du croisement, change complètement la façon de circuler. Au fait, un automobiliste circulant sur la voie à double sens peut-il faire demi-tour ? Sachant qu’aucun panneau de signalisation ne l’interdit ?

Je hurle de rire ! (Je devrais peut-être sonoriser mon blog !)

nullOn remarquera également, sur la photo qui précède, les potelets qui garnissent harmonieusement le bord des trottoirs. Cette espèce tend elle aussi à envahir le paysage urbain.

Sous prétexte de dispenser les automobilistes de devoir lire les panneaux de stationnement interdit, les potelets réduisent de 30 voire 40 cm la largeur de trottoir dont disposent les piétons, ce qui leur rend souvent la vie plus difficile : dans certains cas, impossible de se croiser. Parfois même, les voitures d’enfant et les personnes en fauteuil roulant se voient carrément interdites de trottoir.

Ici, je me pose deux questions (photo ci-contre). Tout d’abord, existe-t-il une normalisation relative à l’orientation spatiale des panneaux de signalisation du code de la route ? Si oui, il y a là, manifestement un problème. D’autre part, dans cet exemple, à quoi sert le panneau ?

nullQuestion subsidiaire : à quoi sert le panonceau qui le complète ?

« We have a dream » : nous rêvons. Ceux qui aménagent la voirie rêvent aussi, visiblement... après avoir fumé quoi, on se le demande !

Moi aussi je fais un rêve. Je rêve qu’un jour, les descendants des technocrates actuels et ceux des utilisateurs de véhicules (ce sont parfois les mêmes) feront ensemble des choses un peu plus intelligentes qu’enlaidir le paysage. Je rêve qu’un jour, on saura enfin concilier harmonieusement l’automobile et le paysage urbain.

nullAutre curiosité, ce p
anneau de stop démenti par l’absence de tout marquage au sol, et pour cause, puisqu’il n’y a pas d’intersection.

Plus exactement, ce panneau se trouve non pas avant mais après une intersection : au premier plan, on devine, à gauche, la confluence d’une rue.

On peut cependant soupçonner qu’il anticipe le  vrai « stop » que l’on aperçoit plus loin, et qu’il y a surtout erreur de panneau. Cependant, même dans cette hypothèse, quelque chose ne va pas.

Remarquons aussi l’orientation étrange du panneau. Si tant est que l’on puisse trouver la moindre logique à la présence d’un panneau indicateur à cet endroit précis, l’indication devrait être visible pour les automobilistes qui circulent sur cette voie en ligne droite (venant de la droite sur cette photo) comme pour ceux débouchent de la rue dont on aperçoit la terminaison à gauche.

nullMais il eût été dommage de s’arrêter là, le tableau n’aurait pas été complet. Voyons donc légèrement plus à droite. 

Un panneau d’interdiction de stationner lui tient compagnie, des fois que le muret en ciment de quarante centimètres de hauteur qui borde le trottoir ne serait pas assez dissuasif.

Là, on a fait assez fort, je trouve...

Sur cette photo, on remarquera une fois de plus une signalisation au sol bizarroïde et les potelets qui prolongent le muret.

Passons sur les aménagements destinés au stationnement des « Vélib » et autres deux-roues sur des emplacements auparavant destinées aux voitures, alors même que ces emplacements jouxtent un terre-plein qui ne sert à rien ou un trottoir démesurément large qui, pour le coup, aurait pu être réduit de moitié sans que la circulation des piétons n’en subisse la moindre gêne.

J’en ai encore en réserve, de quoi publier au moins un autre article sur ce sujet.

Que je n’oublie pas de le préciser tout de même : le titre était ironique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Un monde de fous
commenter cet article

commentaires

Naibed 14/10/2009 21:27


@Marcoroz : j'ai l'impression que les photos viennent plutôt d'un pays de l'ex bloc soviétique, ...mauvaise langue !!


Marcoroz 14/10/2009 21:29







Naibed 14/10/2009 21:19


Zut ! L'éditeur accepte les liens html, mais les ratiboise lors de la sauvegarde ! :-(

Voir Caniveau ou Bouche d’égout, il faut choisir
http://www.improbrico.info/2009/07/09/caniveau-ou-bouche-degout-il-faut-choisir/

Je conseille de faire un tour sur ce site des «Improbables Bricolages» : il y en a pour tous les goûts ! :-)))


Marcoroz 14/10/2009 21:27



Naibed, c'est moi qui refuse le Html ! Désolé !

Merci de me faire découvrir ce site, qui vaut vraiment le détour. On y voit des choses incroyables !



Naibed 14/10/2009 21:15


Il y a plus fort qu'en France

Voir Caniveau ou Bouche d’égout, il faut choisir

:-)


Marcoroz 14/10/2009 21:18


En effet ! Il faudra que j'aille faire des photos en Belgique, un de ces jours ! ;-) 


feenix 30/08/2009 19:17

tout ceci est effectivement surprenant... plutot drole
la solution ? rendre les espaces publics aux piétons et vélos, faire disparaitre la voiture..

$penderz 20/08/2009 18:05

Le bureaucrate parisien qui a pondu ces potelets garde precieusement sa nostalie de l'allemagne nazie.
En fait ces potelets sont la pour empecher les avions d'y atterrir. Voir les Asperges de Rommel en Normandie

Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz