Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 10:56

 

1. Le magazine Diapason, des chambres à gaz à Gaza

 

Pour revenir sur ma lettre à la revue Diapason, restée sans réponse comme on s’en doute, je confirme que jamais auparavant cette revue n’avait publié le moindre reportage sur une entité politique ni sur un lieu géographique déterminé, et qu’elle ne l’a pas refait depuis. Le moins qu’on puisse dire est que ce journal a réservé un traitement exceptionnel à Gaza autrement dit, à Israël.

drapeau-nazi.jpgPar ailleurs, il m’est revenu en mémoire que peu de temps après l’arrivée d’Yves Petit de Voize à sa direction, ce magazine avait publié sans vergogne, et sans aucun commentaire, les propos nauséabonds d’un lecteur affirmant qu’on entendait trop la musique de Mahler : « la mahlérite [sic] se propage comme la peste dans notre pays, écrivait ce triste sire, tout cela à cause de certains responsables politiques dont la sensibilité culturelle n’est pas spécifiquement française ». Le ministre de la Culture était Jack Lang. Il n’était pas difficile de comprendre l’allusion.

Quelques années plus tard (Jean-Marie Piel ayant remplacé Yves Petit de Voize, si je ne m’abuse), Diapason récidivait en publiant, toujours sans y trouver à redire, une lettre d’un lecteur faisant l’apologie d’Hitler et de ses bons goûts musicaux. 

Plus récemment, c’était Ivan Alexandre qui se réjouissait dans sa tribune de la parution du journal de Gœbbels. Il ajoutait qu’il attendait la suite.

On comprend mieux, ainsi, les motivations de ces gens-là à profiter de l’air du temps (déjà bien vicié) pour publier tout à coup un reportage (mensonger) sur Gaza.

 

P.S.: J’ai apporté un petit correctif à ce billet d’humeur : voir mon billet suivant.

  

 

2. Liszt, Arcadelt et la symphonie « avec orgue » de Saint-Saëns

 

Dans un récent billet, j’avais affirmé que le matériau thématique de la symphonie n°3 de Saint-Saëns provenait d’une pièce d’orgue de Liszt. Cela m’avait valu un petit échange avec Jacques Bonnaure, auteur d’un ouvrage consacré au compositeur (Saint-Saëns, Actes Sud, 2010).

Dies-IraeSelon M. Bonnaure, Saint-Saëns se serait inspiré du Dies Irae (XIIIe s., attribué à Thomas de Celano) pour écrire sa symphonie, de la même manière que Berlioz s’en est inspiré pour composer [le Songe d’une nuit de sabbat de] sa Symphonie fantastique.

Je dois reconnaître que ma mémoire m’a trompé dans le sens où la pièce d’orgue en question n’était qu’une simple adaptation par Liszt d’un Ave Maria attribué à Jacques Arcadelt (XVIe s.), sans rapport avec les nombreuses transcriptions, paraphrases et autres réminiscences tellement plus belles, plus riches et plus intéressantes que l’on doit à Liszt. 

Il n’empêche, je persiste et signe, au risque de contrarier M. Bonnaure.

Dans la Symphonie fantastique, Berlioz cite le Dies Irae note pour note :

 Dies-Irae-Fantastique 

Rien de tel dans la symphonie de Saint-Saëns. Le motif qui revient à maintes reprises sous différentes formes chez Saint-Saëns est toujours constitué des six (et même des sept) premières notes de l’Ave Maria d’Arcadelt :

 Saint-Saens 

Comparons avec l’Ave Maria d’Arcadelt (on remarquera aussi que l’harmonie est identique) :

  D-I-Arcadelt.jpg 

L’Ave Maria d’Arcadelt est vaguement inspiré du Dies Irae, mais Saint-Saëns s’est très visiblement inspiré de l’Ave Maria d’Arcadelt (plutôt que de Liszt comme je l’avais suggéré). Mais je suis sûr que c’est après avoir entendu cet Ave Maria dans la version pour orgue de Liszt quoi qu’en disent certains messieurs apparemment très compétents en la matière.

 

P.S.: L’Ave Maria d’Arcadelt a été composé en réalité durant la première moitié du XIXe siècle par Pierre Dietsch, qui a paraphrasé une chanson d’Arcadelt (voir ici). Ce qui ne change pas grand chose à ma thèse. Et puis, on se trompe moins en attribuant l’Ave Maria d’Arcadelt à Arcadelt qu’en attribuant l’Adagio d’Albinoni à Albinoni.

 

 N’en déplaise à tous les musicologues du monde, il semble que je sois le premier (en toute modestie) à avoir fait ce lien. J’invite tout lecteur musicien à en juger par lui-même.

 

P.S.: Un lecteur m’informe qu’il avait déjà fait ce rapprochement il y a une soixantaine d’années. Je ne suis donc pas le premier. Jusqu’à preuve du contraire, je reste tout de même le premier... à l’avoir fait par écrit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Pan dans les dents
commenter cet article

commentaires

cmagnan 01/07/2011 17:42


Sur l'Ave Maria d'Arcadelt et la symphonie avec orgue de Saint-Saens, j'ai fait le rapprochement il y a une soixantaine d'années. Je chantais dans une chorale d'église et avec des amis musiciens
(dont un pianiste de profession) nous passions à fond la caisse le passage où le thème est joué: grandiose. Ce que je ne savais pas c'est que la pièce avait été écrite par Pierre Dietsch.


Marcoroz 01/07/2011 18:32



Merci pour votre commentaire. Je procède donc à un petit rectificatif !



Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz