Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 15:24

Ce dimanche de mai, en début d’après-midi, alors que je viens de quitter momentanément ma famille à la sortie d’un restaurant, et comme je me retourne pour reprendre la direction de mon domicile, une jolie femme, raffinée, élégante et décontractée, en chemisette et blue-jean, sort d’une porte d’immeuble, à quelques mètres devant moi, et se précipite dans ma direction :

 

Mouette« Monsieur... »

 

Je la regarde avec une certaine surprise.

 

« Il faut que je vous dise… »

 

Qu’est-ce qu’une inconnue pourrait donc avoir à me dire, à votre avis ? Qu’elle me doit beaucoup, par exemple, et que j’ai représenté un grand tournant dans sa vie. Rien que cela !

 

Il y a une quinzaine d’années, le temps d’une brève année scolaire, elle m’a eu comme professeur de mathématiques appliquées, dans le cadre d’une préparation de BTS en alternance.

 

Je la dévisage, sans parvenir à la reconnaître. Elle m’explique que c’est moi qui lui ai fait aimer les chiffres, pour la première fois de sa vie, à tel point qu’elle s’est choisi une orientation professionnelle différente de celle qu’elle envisageait alors, et qu’elle m’en est extrêmement reconnaissante.

 

Ce sont des moment où l’on se sent soudain léger comme un oiseau.

 

Je finis par lui demander son nom. Un nom qui était sorti de ma mémoire, comme le reste. Un vague souvenir commence seulement à affleurer lorsqu’elle me rappelle qu’un jour, elle avait été déçue du 19 que je lui avais mis. « Pourquoi pas 20 ? » m’avait-elle demandé.

 

Elle a droit à une nouvelle déception en apprenant que j’ai changé de métier – plus d’une fois, même : elle avait fait partie de mes derniers élèves, car j’avais ensuite tenté, pas bien longtemps, un retour dans le monde de l’entreprise. Je lui explique quel est maintenant mon métier.

 

Quel dommage ! Ce n’est pas possible, m’explique-t-elle : je suis si doué pour cela ! Je ne crois pas utile de lui suggérer que je me débrouille peut-être aussi bien dans mes activités actuelles. Elle m’assure qu’il faut que j’enseigne de nouveau. Il y a tant de jeunes auxquels je pourrais rendre ce même service que je lui ai rendu, chez qui je pourrais susciter une vocation, etc.

 

C’était il y a vingt-quatre heures. J’étais aussi étonné qu’euphorique. Je n’en suis pas encore revenu.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz