Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 21:39

La première fois que j’ai entendu ce terme, je devais avoir douze ans. Je me suis demandé pourquoi on parlait d’un tas. Bien évidemment, l’autre partie du mot m’a rendu tout aussi perplexe : je m’imaginais confusément que l’effroyable barbarie avait dû inclure ce genre de pratique, mais la référence me semblait inopportune et pernicieuse.

Perfusion.jpgIl me semble que l’avortement, la peine de mort et l’euthanasie forment une sorte de trilogie, celle des sujets explosifs. J’ai déjà traité les deux premiers, il fallait bien que j’aborde aussi, un jour ou l’autre, le troisième.

Certes, comme sujet explosif, il y a aussi les Juifs et Israël. Soit dit en passant, pour moi, les Juifs et Israël c’est le même sujet. Et ce sujet, je ne crois pas l’avoir négligé.

Donc, cette fois-ci, c’est « le tas nazi ». Mais il n’y aura pas d’argumentation ni de développement. Je n’ai pas grand chose à dire. Suis-je « pour » ? Suis-je « contre » ? Je n’en sais rien au juste.

Intuitivement, je serais plutôt « pour ». Il faudrait, bien sûr, définir soigneusement les conditions dans lesquelles cette pratique pourrait trouver un cadre légal.

Récemment, une dame atteinte d’une horrible maladie a attiré l’attention du public sur ce sujet difficile. Pourtant, elle avait les moyens de s’euthanasier elle-même sans risque d’encourir un procès et de se retrouver en prison. C’est bien ce qu’elle a fini par faire. Alors, pourquoi ce tapage au préalable ?

Si je ne m’abuse, les adversaires de l’avortement et de l’abolition de la peine de mort sont généralement « contre » : je devrais donc plutôt être « pour », non ?

Être pour la peine de mort et contre l’euthanasie, est-ce cohérent ? Il est vrai que les partisans du rétablissement de la peine de mort ne sont généralement pas cohérents.

Berlioz.jpgÀ ce propos, je suis tombé l’autre jour sur cette perle en visitant un blog : quelqu’un qui argumentait en faveur de la peine de mort parce que « humainement, pour le condamné, [il] trouv[ait] l’exécution préférable à la certitude de passer le reste de sa vie entre quatre murs […] » !

La peine de mort comme forme d’euthanasie, finalement !

En ce qui me concerne, je n’ai pas de compassion pour les assassins, et donc, logiquement, je suis contre la peine de mort.

Mais revenons à notre sujet.

Dans ses Mémoires (un ouvrage passionnant), parlant de la maladie de sa sœur, Berlioz se déclare partisan de l’euthanasier (même sans son consentement ?). Je me demande si, dans une situation analogue, je pourrais adopter la même position. Je n’en sais rien.

Cette fois, au moins, on ne pourra pas me reprocher d’avoir une position trop catégorique. Na !

Mais j’en connais qui me feront le reproche inverse. Zut...

Partager cet article

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Pan dans les dents
commenter cet article

commentaires

Miss caustic 13/03/2011 13:44


Il n'y a pas de réponse à la question de savoir si oui ou non, on doit prôner l'euthanasie.
Une infirmière travaillant aux soins palliatifs d'un grand hopital bruxellois, m'a expliqué que des patients ayant supplié qu'on arrête leur traitement, à qui on a bien précisé que si on cessait
leur traitement, c'était définitif, se sont parfois rétractés, disant qu'ils ne voulaient plus mourir.
Dans les commentaires de tes lecteurs, il y a une chose intéressante à souligner. Ils parlent de leur propre douleur à voir souffrir un être cher.
Il y a des cultures qui banissent leur mourant, ceux-ci quittant la communauté pour mourir seul.
Il y a un mervelleux film japonais qui traite d'une partie de ce sujet. "La ballade de Narayama" sorti en 1983.
Quant à l'avortement, je suis très catégorique pour.
Parce qu'on ne parle jamais du devenir d'un enfant non désiré.


Lucie 23/02/2011 11:46


Excusez moi de répondre à vos interrogations sur les insectes à la suite de ce grave sujet qui nous pose à tous des questions très importantes.
Pour simplifier, l'ordre des Diptères comprend les mouches et les Syrphes .Les Syrphes comprennent de très nombreuses espèces (de mémoire au moins 800 en France).
Les Volucelles sont des Syrphes, de même que les Eristales.
Je me permets de mettre un lien vers une galerie de photos
http://www.galerie-insecte.org/galerie/fichier.php
En y navigant vous trouverez les différentes classification des espèces et sous espèces.
Et vous serez étonné de vous le nombre de petites bêtes qui nous entourent.C'est une exploration qui apporte toujours de nouvelle découverte pour nous qui ne sommes pas des spécialistes.
Bonne continuation.

_


danilette 20/02/2011 00:46


J'aime bien cette manière intelligente et simple d'aborder des grands sujets d'éthique. J'ai un avis tiré de mon expérience personnelle et c'est juste le contraire du 1er commentaire de grandpas.
Ce sujet est entouré d'une grande hypocrisie car l'euthanasie existe bel et bien (en France, au fait où êtes-vous, au Canada?) et elle est même répandue ! J'ai dans mon entourage immédiat au moins
4 personnes qui ont eu droit à leur petite piqûre de morphine, à l'hôpital ou en soins palliatifs, bien sûr en pleine nuit et administrée par une petite infirmière qui fait le sale boulot... J'ai
d'ailleurs une amie qui m'avait prévenu en me racontant ce qui était arrivé à son jeune cousin, une autre jeune interne qui faisait des vacations et qui avait été chargée de faire la fameuse
"piqûre de morphine". Si les infirmières hospitalières avaient le courage de dénoncer ces pratiques... Elles ne le font pas parce qu'on leur serine à longueur de temps que c'est "moral" alors qu'à
mon avis c'est terrible ! Surtout quand des gens qu'on aime et qui sont en train de mourir sans souffrir tranquillement subissent quand même cette méthode (peut-être pour libérer des lits ?). J'ai
conscience d'être tout à fait à contre-courant mais je peux prouver tout ce que j'affirme et je suis d'une famille avec plein de médecins depuis plusieurs générations ! Légiférer sur un sujet aussi
délicat cela signifie ouvrir la porte à tous les abus, il vaut mieux laisser un peu de souplesse.
Moi j'aurais bien aimé qu'on laisse mon père (médecin lui-même) mourir en paix, moi à ses côtés.
Que dit la tradition juive ? Ne pas déranger quelqu'un en train de mourir même pas pour lui déplacer l'oreiller sous la tête. Ce sujet est tellement vaste qu'il englobe des catégories différentes
et c'est pour cela qu'il ne faut pas légiférer, entre mon vécu et celui de grandpas c'est de 2 cas tout à fait extrêmes et différents, comment la même loi pourrait-elle s'appliquer ? On devrait
pouvoir aider des adultes en pleine conscience qui ne supportent plus leurs souffrances et demandent à être aidés mais les autres ?


sandrin 18/02/2011 16:33


C'est un sujet compliqué car il implique que quelqu'un doit prendre la décision : le malade s'il le peut, ou la famille ? le corps médical ? et puis la frontière entre le supportable et
l'insupportable est tellement floue. POur l'avortement c'est la femme en dernier lieu qui décidera. pour la peine de mort la justice (je précise que je suis contre). Même si ce sont des décisions
difficiles à prendre, ça parait néanmoins plus simple que pOur le cas d'un malade gravement atteint et condamné à une souffrance sans fin, ou plutot jusqu'à ce que mort s'ensuive. Sans parler de
ceux qui végétent reliés à des machines pendant des décennies sans espoir de sortir de cet état.
Par principe je suis pour. Sans conteste.


grandpas 18/02/2011 14:23


Marcoroz,

Je suis pour la peine de mort et pour l'euthanasie quand à l' avortement, si ce dernier est pour des raisons médicales, il est nécessaire, être contre c'est un assassinat déguisé.

J' ai vu mon père souffrir durant 3 longues années, un acharnement médical et je ne pouvais rien faire et pourtant, j'aurais aimé qu' il parte dans la dignité tout simplment.


Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz