Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 03:15


Le dialogue qui suit est fictif. Il est généralement impossible de dialoguer avec les gens qui militent contre l’avortement. Ce dialogue imaginaire est cependant constitué de morceaux réels, que je me suis contenté de réunir et de placer bout à bout. Les répliques sont authentiques (quoique provenant d’interlocuteurs différents) :


LUI – La mort planifiée vous paraît plus désirable que la vie non planifiée ?

MOI – Il n’y a rien de planifié, puisque l’IVG ne concerne que des cas individuels et, en principe, des situations imprévues. Et vous parlez de mort, mais il n’y a pas mort d’homme.

LUI – Il y a mort d’un être humain en devenir.

MOI – Au Darfour, par exemple, ou au Nigéria, on tue des enfants déjà nés, ainsi que des adolescents et des adultes. En Iran et en Chine, on exécute des opposants politiques. Est-ce que toutes ces morts ne sont pas bien plus scandaleuses qu’une IVG ? Où sont vos protestations contre tous ces crimes ?


Ici, en général, je récolte des insultes ou des obscénités. Quoi qu’il en soit, immanquablement, notre triste sire évite de répondre à la question que je lui pose :


LUI – Je suis pour le respect de la vie, et un fœtus c’est une vie.

nullMOI – Pour le respect de la vie ? Donc vous militez de la même manière contre la chasse, les corridas et autres façons cruelles de tuer des animaux ? Vous vous préoccupez aussi de tous ces fœtus d’animaux qui sont tués en même temps que leur mère ? Vous militez contre les abattoirs ? Vous êtes végétarien ?

LUI – Je parle de la vie humaine.

MOI – Alors, c’est de la vie qu’il s’agit, ou de la vie humaine ? Il faudrait savoir. Les animaux ne sont pas vivants ?

LUI – La vie d’un homme vaut plus que celles des petits oiseaux. C’est un message très clair qui émane de… Celui qui connaît le nombre exact de cheveux que vous avez sur la tête.

MOI – Celui qui connaît le nombre exact de cheveux que j’ai sur la tête, ne connaît-il pas le nombre exact de plumes qu’un oiseau a sur son corps ?


On remarquera que l’arrogant personnage ne doute pas de connaître mieux que moi les intentions du Créateur (ne parlons pas de la question de son existence).


LUI – La vie humaine est sacrée, pas la vie d’un animal.

MOI – C’est vous qui le dites. Mais puisque la vie humaine est sacrée, je suppose que vous approuvez l’abolition de la peine de mort ?


Et là, immanquablement, mon interlocuteur est pris dans ses contradictions, car, bien évidemment, il est partisan de la peine de mort (ou de son rétablissement)
 :


LUI – Les enfants avortés [sic] sont innocents, les condamnés à mort sont réputés coupables d’une atteinte à une autre vie innocente. La distinction entre innocence et culpabilité justifie que l’on protège la vie des uns et que l’on mette fin à celle des autres.

MOI – Et les animaux, de quoi sont-ils coupables ? Si votre critère est la nature sacrée de la vie humaine, ne me parlez pas d’innocence. L’innocence n’est pas le propre de l’homme.

LUI – Finalement, votre point de vue est logique : si l’on renonce au caractère sacré de la vie humaine, on renonce également à la distinction entre l’innocence et la culpabilité, ainsi qu’à toute idée de justice.

MOI – Ai-je parlé de renoncer au caractère sacré de la vie humaine ?

InnocenceLUI – Vous mettez la vie humaine sur le même plan que celle des animaux. Cela revient à dire qu’elle n’est pas sacrée, sauf si vous vous déplacez dans la rue avec un petit balai pour éviter d’écraser des insectes.

MOI – Ai-je dit que je mettais la vie humaine sur le même plan que celle des animaux ?


D’ailleurs, qu’en sait-il, de la façon dont je me déplace dans la rue ? Et pourquoi ne pourrait-on pas respecter à la fois la vie des uns et la vie des autres ?


LUI – De toute façon, la question de l’innocence ou de la culpabilité d’un animal ne se pose pas, dès lors que sa vie n’est pas sacrée.

MOI – Si l’on s’autorise à mettre fin à la vie d’un homme, c’est qu’on ne considère pas cette vie comme sacrée.

LUI – Entre la vie d’un innocent et celle d’un assassin, c’est la vie de l’innocent qu’il faut faire prévaloir.

MOI – La question de la peine de mort ne se pose pas en ces termes. Il n’y a plus de vie d’innocent à faire prévaloir. Sortir un homme d’un cachot pour lui couper la tête, en quoi cela permet-il de faire prévaloir la vie de quelqu’un ? Le crime a déjà été commis.

LUI – Je vous propose un marché : allez sauver des phoques, et laissez-nous sauver nos enfants.

MOI – « Vos » enfants ? C’est donc votre femme qui veut avorter ?


Intéressant, n’est-ce pas, cette façon dont apparaît une opposition entre « nous » et « vous ». Comme si les femmes qui avortaient étaient précisément les « leurs », les Blanches catholiques, bien françaises selon leurs critères, contrairement aux avorteurs et autres métèques (et surtout, les... suivez mon regard...) chez qui l’on n’avorterait jamais... Quelle cohérence !

Naturellement, lors de mes tentatives de discuter sur des blogs avec ces ignobles crétins d’extrême droite, il n’y a jamais plus de deux échanges sans que j’aie droit à des insultes ou à des allusions obscènes à la Shoah. Avez-vous remarqué ? Là où l’on commence à s’opposer à l’IVG, l’antisémitisme ne tarde jamais à affleurer.

Il y a aussi ceux, un peu moins infréquentables, qui font des concessions : ils acceptent l’IVG dans le cas d’un viol, par exemple. Comme si un fœtus issu d’un viol était moins innocent qu’un autre fœtus ! Mais visiblement, on ne doit pas s’attendre à un raisonnement logique chez ces gens là.

J’aime assez la façon dont Joëlle Kauffmann les remettait à leur place, il y a quinze ans... ces infâmes :

« Ils sont d'une haine, d'une arrogance incroyable. [...] Et puis, quelle escroquerie ! Ils ne véhiculent en rien les valeurs de la charité chrétienne. Ils sont tous pour la peine de mort [...] »

Partager cet article

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Pan dans les dents
commenter cet article

commentaires

RIVAUD Daniel 15/09/2010 20:43


Monsieur,
Ami du peuple juif, je suis souvent attristé, pour ne pas dire plus, de la désinformation quasi permanente notamment de la situation en Israël (où je suis allé déjà à deux reprises). Je suis
également de plus en plus inquiet de l'islamisation rampante dans nos pays occidentaux. C'est d'ailleurs pour cela qu'une de mes amies m'a fait découvrir votre blog sur lequel j'ai pu dire des
choses fort intéressantes.
Ceci dit, mon regard a été attiré par votre article «pour en finir avec les anti-IVG», et j'avoue que j'ai été très surpris et sur le fond et sur la forme.
Sur le fond : je suis protestant, je n'ai pas d'engagement politique (et de toute façon, je suis contre les extrêmes, qu'ils soient de droite ou de gauche), je suis contre la peine de mort, je suis
un homme de conviction mais je suis pour le dialogue avec tous, y compris avec ceux avec lesquels je ne partage pas les mêmes idées (je ne rencontre pas souvent l'inverse), etc. Bref, je ne me
retrouve en rien dans le descriptif que vous faites des gens qui sont contre l'avortement. Je ne dis pas qu'il n'y a pas des gens comme ceux que vous décrivez, mais pour bien connaître ce milieu
depuis une trentaine d'années, je peux affirmer qu'ils sont une minorité. Nous avons tous ce genre de minorité. De plus, prendre appui sur les propos de Joëlle Kauffmann, militante pro avortement
bien connue pour appuyer vos dires, ce serait comme demandé à M. Kadhafi de parler des juifs...
Sur la forme : figures de dialectique classiques alliant amalgame, diabolisation et généralisation, et en plus complètement arbitraire puisque complètement fictif. On fait dire à l'autre ce que
l'on aimerait qu'il nous dise ! C'est profondément malhonnête et indigne de quelqu'un qui par ailleurs, à juste titre, veut défendre la vérité. En utilisant de tels procédés, vous vous discréditez.
C'est dommage.
Enfin, rappeler comme il a déjà été dit dans un commentaire, que les parties et les idéologies les plus en pointe notamment en faveur de l'avortement, sont ceux qui soutiennent plus les thèses
palestiniennes et le développement de l'islam dans nos pays occidentaux.
Meilleures salutations.


Marcoroz 16/09/2010 12:32



Complètement arbitraire puisque complètement fictif ?


 


Pas complètement du tout. Loin de là. Je ne fais pas du tout dire à l'autre ce que j'aimerais qu'il dise, je ne fais que citer deux ou trois personnes avec qui j'ai essayé de débattre
sur Internet. Les phrases prononcées dans ce dialogue par "LUI" sont authentiques, à la virgule près. Vous retrouverez facilement ces propos à leur source et vous pourrez vérifier. Je ne
mets pas le lien car je ne souhaite pas faire de la publicité au site en question ni participer à son référencement.


 


Par ailleurs, comparer les militants pro-avortement à Kadhafi me semble précisément relever des figures de dialectique que vous dénoncez et que vous affirmez trouver dans mon article.


 


Au passage, vous êtes un ami du peuple juif et vous comparez les propos de Joëlle Kauffmann sur les militants anti-avortement aux propos que Kadhafi pourrait tenir sur les Juifs ? Eh
bien, permettez-moi de vous dire que les positions et l'activité de Joëlle Kauffmann, concernant l'avortement, lui ont valu de recevoir un grand nombre de lettres antisémites (anonymes).
Accessoirement, elle n'est pas juive (pas plus que son mari dont elle porte le nom). Et je pourrais vous citer d'autres exemples encore d'adversaires de l'avortement ou même de la contraception
mêlant leur antisémitisme à leurs propos sur ces sujets.


 


Concernant le fait que les partis et les idéologies en faveur de l'avortement soient ceux qui soutiennent le plus les thèses palestiniennes et le développement de l'islam, c'est souvent
le cas mais pas toujours. Mais on pourrait en dire autant des partis et idéologies "les plus en pointe" en faveur de l'écologie et de la préservation des ressources naturelles, et cela ne
m'empêchera pas d'être moi-même en faveur de l'écologie et de militer dans ce sens. Là aussi, il me semble que vous vous livrez vous-même à ces procédés de généralisation et d'amalgame que
vous dénoncez par ailleurs.


 


J'ai l'impression qu'après vous être senti en affinité avec moi sur différents sujets, vous êtes surpris de vous retrouver soudain en désaccord total avec un de mes articles. C'est pourtant
tout à fait normal. Les gens qui partagent mes idées dans tous les domaines sont extrêmement rares, au point que je ne pense pas en avoir déjà rencontrés. Peut-être est-ce cela qui fait
l'originalité de mon blog ?


 


Meilleurs salutations à vous.



Yeochoua 16/06/2010 21:53


Non, mais que le débat fictif n'en parle pas.


Yeochoua 16/06/2010 21:43


C'est vrai que c'est assez allusif dans le texte:
On pourrait y distinguer la catégorie des assassins où la personne qui soutient l'IVG est poussée par l'autre, et celle de la mauvaise foi, dans laquelle est poussé celui qui est contre le même
procédé. D'où la bataille des étiquettes. Je ne pense pas que ce soit forcément tiré par les cheveux. Par contre, Arakhim, qui lutte contre l'avortement, montre un bébé qui n'est pas encore né se
battre contre une sorte de tenaille.
C'est un gars qui était présent à ce genre de soirée qui m'a raconté qu'une femme, dans la salle, à la vue de ce documentaire, a crié de toutes ses forces que c'était de la manipulation et que le
film était truqué. Au moins, avant de voir dans quel ensemble on place son interlocuteur, on essaye d'abord de comprendre de quoi on parle.


Marcoroz 16/06/2010 21:46



Vous voulez dire que je ne sais pas de quoi je parle ?



Yeochoua 16/06/2010 21:06


Ce dialogue est l'expression même d'une bataille des étiquettes et/ou de la théorie des ensembles: vous êtes pour, donc vous êtes comme-ci et faites partie de la classe de ceux-ci, vous êtes
contre, donc vous êtes comme ça et faites partie de la classe de ceux-là. Ceci-dit, je préfère écraser une épère (comment à s'écrit, déjà), qu'un individu humain.
Vous connaissez l'histoire de l'automobiliste qui va voir le maire d'un village en lui demandant s'il y avait sur sa commune un cheval ou une vache noire, et qui, pour finir, avait écrasé le curé?


Marcoroz 16/06/2010 21:32



Où voyez-vous, dans ce dialogue, que je dis à mon interlocuteur "donc vous êtes comme ceci" ?


 


Nous écrasons tous des petites bêtes sans le vouloir, en marchant ou avec notre auto (surtout en été sur les routes de campagne). Je ne tue pas les araignées, j'évite autant que je le peux
d'écraser le moindre insecte quand je marche, et cependant, avec ma voiture, je tue des milliers d'insectes en été. J'en suis malade. Mais n'est pas nécessairement incohérent.


 


Nous préférons tous écraser une petite bête plutôt qu'un être humain. Personne ne nie cela. Mais ce n'est pas une raison pour en écraser exprès. C'est une question d'éthique. Je pense que tuer un
insecte exprès est beaucoup plus grave et plus condamnable qu'en tuer mille sans faire exprès. 



La Dedin 15/05/2010 13:19


Dans tout ce discours fictif vous ne faites qu'éviter la question en rétorquant qu'il faut aussi défendre la vie des animaux (donc être anti-corrida, végétarien...) et contre les meurtres d'enfants
dans tel ou tel pays, et vous avez raison de le rappeler mais dans ce cas la protection de toute vie sur terre passe aussi par l'opposition à l'IVG, alors pourquoi vous ne vous y opposez pas ? Ou
tout du moins ne donnez pas d'avis sur la question ?


Marcoroz 16/05/2010 17:14



Je n'évite aucune question. Je ne considère pas exactement que la protection de toute vie sur terre passe aussi par l'opposition à l'IVG, je dirai que la protection de toute vie sur terre SE
TERMINE aussi par l'opposition à l'IVG. Autrement dit, dans un monde presque parfait où l'on protégerait toutes les espèces, où il n'existerait plus ni corrida, ni delphinarium, ni chasse à
courre, ni élevages en batterie, ni chasse, ni pêche... eh bien, oui, dans ce monde là, il faudrait aussi interdire l'IVG. Mais si l'on admet qu'il est plus important de protéger une vie humaine
que la vie d'un ver de terre, alors on peut admettre qu'il est plus important de protéger la vie d'un animal sensible, même s'il n'appartient pas à notre propre espèce, que de protéger la
vie d'un embryon.



Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz