Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 12:11

Le jour où j’avais photographié avec mon téléphone portable l’affiche représentant Guilad Shalit sur la façade de la mairie du XVIe arrondissement de Paris, au moment de son inauguration, j’avais formé le vœu de ne plus changer de fond d’écran tant que durerait le calvaire de ce jeune homme. Ainsi, désormais, je penserais à lui chaque fois que j’utiliserais mon téléphone.

Compte tenu des difficultés et du temps qu’il a fallu pour obtenir un accord, j’en viens à me demander si, en réalité, ce n’est pas l’arme nucléaire que le Hamas a obtenue en échange. Je plaisante, quoique à moitié seulement.

Guilad ShalitEn France, il était sans doute souhaitable de faire valoir la double nationalité de Guilad Shalit auprès du gouvernement, mais peut-être pas d’insister publiquement sur ce sujet. Le jeune Israélien méritait – aurait mérité, devrais-je peut-être dire – le soutien du gouvernement et du public français, non pas parce qu’il avait aussi la nationalité française, mais parce qu’il était victime de la barbarie. Le résultat est que les ennemis d’Israël ont dégoté un terroriste « palestinien » incarcéré en Israël ayant lui aussi la nationalité française, et ont tenté, non sans un relatif succès, de mettre en équivalence le criminel et l’innocent.

Dans son allocution, le Premier ministre israélien annonce que Guilad Shalit va revenir sain et sauf. Je ne suis pas psychiatre et j’espère me tromper, mais même dans l’hypothèse déjà douteuse où sa santé physique aurait été totalement préservée, je suis sûr qu’une telle épreuve laisse nécessairement de graves séquelles psychiques.

M. Netanyahou a expliqué qu’il devait arbitrer entre deux exigences contradictoires, le retour de Guilad Shalit et la sécurité d’Israël, et qu’il avait fait de son mieux. Je veux bien le croire, mais les politiques israéliens qui ont critiqué l’accord n’ont pas nécessairement tort pour autant.

Naturellement, dans les milieux du politiquement correct, les critiques en question seront considérés, dans le meilleur des cas, comme des rabat-joie. La presse française les qualifie de « faucons ». Si je ne savais pas que c’est par opposition aux « colombes » qui sont tombées dans le panneau d’Oslo, je me demanderais quel sinistre rapport on a pu établir entre l’oiseau de proie et les intéressés. Cette expression est très rarement employée à propos de responsables politiques d’autres pays, même des pays en guerre comme par exemple la France, impliquée dans des conflits en Afghanistan et en Libye. Je n’ai encore jamais entendu parler de « faucons » français, russes, chinois, coréens, américains, turcs ou arabes. Ce terme fait partie du vocabulaire réservé à Israël (voir aussi « territoires occupés », « colonies », « ultra-orthodoxes », « riposte disproportionnée », « intransigeance » et j’en oublie).

Si Guilad a vraiment été échangé contre un millier de terroristes emprisonnés en Israël, il faut croire que la vie d’un Juif vaut mille fois plus que la vie d’un Arabe. Les ennemis d’Israël pourront difficilement le nier, sachant que ce sont les Arabes eux-mêmes qui dictent leurs exigences sur la base de ce principe. Curieusement, les commentateurs occidentaux qui jugent cet accord équilibré sont les mêmes qui parlent de disproportion dès qu’il meurt plus d’Arabes que de Juifs dans ce conflit.

Je me désole de constater qu’Israël n’est même plus capable d’aller récupérer un de ses soldats détenu à quelques kilomètres seulement de sa frontière. Je remarque aussi qu’Israël n’est plus capable de sacrifier un seul soldat, ce qui est peut-être plus préoccupant encore. Je regrette aussi que l’accord en question encourage l’une des deux parties, à savoir le camp des tueurs, des kidnappeurs et des maîtres-chanteurs, à perpétrer d’autres enlèvements et d’autres attentats.

Cela ne m’empêche pas de me réjouir, bien évidemment, du retour de Guilad Shalit. Accessoirement, je vais aussi pouvoir enfin changer le fond d’écran de mon téléphone.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

akry 13/10/2011 14:21


Bien vu, Marc, sur tous les plans.
Maintenant que Guilad est en sécurité physique - ne doutons pas que des séquelles psychiques soient à craindre (je suis psychiatre)-, il devrait être possible de pratiquer à nouveau des
éliminations ciblées de criminels avérés.


Marcoroz 13/10/2011 14:28



En effet. J'ai parlé de séquelles psychologiques, mais j'aurais dû écrire séquelles psychiques (j'ai corrigé). À propos des possibilités qui s'ouvrent, JSS, dans un article
fort intéressant, propose une vision de la situation plus optimiste que la mienne. 



Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz