Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 15:36

La censure par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) d’une affiche contre l’abattage rituel fait actuellement l’objet d’une polémique bien curieuse.

Il s’agit d’une campagne à laquelle participent huit associations de protection des animaux. Cette campagne pose effectivement un problème, aussi bien en raison du procédé qu’elle utilise que de la confusion des genres qui la caractérise.

 

L’image d’un enfant pour défendre une cause 

Le procédé qui consiste à émouvoir le public en faisant intervenir hors de propos l’image d’un enfant pour défendre une cause est tristement connu. Un exemple particulièrement condamnable est celui de la vieille accusation de crime rituel dirigée contre les Juifs au Moyen-âge en Europe, mais aussi au XIXe siècle dans le monde arabe et à nouveau en Europe et dans le monde entier depuis une dizaine d’années avec l’affaire Al-Dura.

abattagerituelhalalcashLa campagne que je dénonce ici n’a certes pas de rapport* avec ce genre de menée criminelle, mais elle joue sur le même ressort : apitoyer le public sur le sort d’un enfant comme moyen détourné d’obtenir son adhésion à une cause. Dans la mesure où les promoteurs de cette campagne sont censés défendre la cause des animaux et non pas celle des enfants (sans parler de lutter contre l’islamisation de la société), le moins qu’on puisse dire est que le procédé est extrêmement douteux.

 

Imposer à un enfant, qu’est-ce à dire ?

L’idée qu’on « imposerait » à des enfants une nourriture halal ou cachère (cette orthographe est plus légitime que « casher » car nous sommes en France) est absurde. L’enfant ne choisit pas lui-même sa nourriture, ni à la maison ni dans un contexte collectif comme la cantine. Il mange ce que ses parents ou la cantine lui donnent, le choix est fait pour lui. En général, il ne choisit pas non plus la marque de ses couches ni de ses sous-vêtements. Pour le vacciner, on ne lui demande pas non plus son avis. 

A fortiori, l’enfant n’a pas la maîtrise des processus par lesquels la viande arrive dans son assiette. D’ailleurs  tout indique que si l’occasion leur était donnée de découvrir ces processus, la plupart des enfants refuseraient dorénavant d’en manger. Je ne parle pas de la viande halal, mais de la viande en général.

Il est exact que de plus en plus de cantines scolaires servent de la viande halal, mais la viande cachère n’est servie nulle part ailleurs que dans les écoles juives. Certaines parties des animaux abattus selon le rite judaïque se retrouvent sur le marché traditionnel de la viande (dont elles représentent une part négligeable), mais parler de « casher » n’est pas approprié : cette viande ne sort de la filière cachère que parce qu’elle ne l’est pas.

Par ailleurs, dire qu’on « impose » à des enfants du halal ou du cachère, c’est un peu comme si je disais qu’au cours de mon enfance, on m’a « imposé » le calendrier chrétien et des fêtes qui ne correspondaient pas à ma religion.

 

Ce qui est condamnable

09-09-12 011J’ai surtout souvenir que, dans mon enfance, on m’ « imposait » non seulement certaines viandes que je n’aimais pas, mais aussi le concombre et la betterave, alors que je ne supportais ni l’un ni l’autre. Bizarrement, des gens qui affirment que l’homme est omnivore ont du mal à comprendre que la variété de ce régime est précisément ce qui doit permettre à l’individu de choisir en fonction de ses propres attirances. Obliger un enfant à manger ce qu’il n’aime pas, voilà ce qui est surtout condamnable.

Dans la campagne en question, il me semble que l’idée de départ est de lutter contre une forme d’abattage réputée cruelle, celle qui consiste à égorger l’animal sans étourdissement préalable. L’étourdissement préalable se révélant incompatible avec les prescriptions du judaïsme et de l’islam, les associations de protection des animaux sont amenées à demander l’interdiction des abattages rituels. Ce faisant, elles sont confrontées à deux écueils.

 

Deux écueils pour les défenseurs des animaux

D’une part, faire campagne contre l’abattage rituel parce qu’il serait particulièrement cruel revient à admettre que du point de vue de la protection des animaux, l’abattage non rituel, avec étourdissement préalable, est acceptable. Une telle campagne signifie qu’on lutte contre certaines exceptions ou certaines dérives au sein de l’industrie de la viande, plutôt que contre cette industrie même ou contre ses pratiques courantes.

Rappelons, au passage, que l’abattage rituel musulman aussi bien que l’abattage rituel juif ont été conçus pour épargner la souffrance à l’animal, en des temps où l’étourdissement préalable n’existait pas.

Or, des enquêtes menées par One Voice montrent que l’abattage non rituel est également cruel en pratique. Si l’on veut lutter contre la cruauté, il faut s’abstenir de consommer de la viande… et des laitages (selon Gary Francione, il y aurait encore plus de souffrance animale dans un verre de lait que dans 500 g de steack).

D’autre part, en adoptant une telle démarche, les défenseurs des animaux risquent de se retrouver sur le terrain du militantisme anti-religieux, et qui plus est, de viser une ou deux religions en particulier. Dès lors, ces associations ne sont plus à leur place. On se souvient de certaines déclarations pas toujours bien inspirées de Brigitte Bardot, et si j’ai tenu à lui rendre hommage dernièrement, je ne peux aujourd’hui que dénoncer cette nouvelle dérive à laquelle elle est associée.

 

Des motivations troubles 

09-26-Animaux-001b.jpgCette campagne met en évidence les motivations troubles de certains militants et de certaines associations de protection des animaux. À ce propos, il convient de distinguer les protecteurs des animaux et les promoteurs des droits de l’animal. Les premiers se soucient, en principe, du bien-être des animaux, mais ils ne remettent généralement pas en question le statut que notre société leur réserve car ils croient à la supériorité de l’espèce humaine. Au contraire, les promoteurs des droits de l’animal, ou pour faire simple les antispécistes (parmi eux, Gary Francione et des associations comme One Voice ou Sea Shepherd, et l’auteur de ces lignes), considèrent que les humains n’ont aucun droit sur les animaux. Les initiateurs de la campagne dont il est question ici, entre autres la Fondation Brigitte Bardot, appartiennent essentiellement à la première catégorie et non à la seconde.

Quant on contemple l'affiche incriminée, on se demande si cette campagne dénonce la cruauté envers les animaux ou la pénétration de l’islam dans notre société. Le moins qu’on puisse dire est qu’on mélange les genres. Il existe en ce moment une campagne contre la généralisation de la nourriture halal dans les cantines des écoles publiques et ailleurs, mais elle ne devrait pas concerner les défenseurs des animaux.

 

Une incitation à la haine

Dans un restaurant comme dans une institution publique, généraliser le halal, c’est introduire une religion. Il est donc normal que les défenseurs de la laïcité protestent. Mais pour ne pas faire trop anti-musulman on mentionne aussi le cachère.

Les promoteurs de cette campagne font de même. C’est ainsi que l’association Stéphane Lamart, par exemple, dénonce « la généralisation, en France, de l’abattage rituel (Halal et Casher) ». Or l’abattage halal et l’abattage cachère sont toujours séparés et il n’y a aucune généralisation en France de l’abattage cachère.

Et tout cela aboutit à une affiche qui est propre à attiser la haine contre les musulmans et les Juifs.

 

De qui se moque-t-on ?

Il n’est donc pas surprenant que cette campagne soit récupérée par l’extrême droite. Je me désole de constater qu’elle est récupérée également par les néoconservateurs et par les chefs de file de la défense de la laïcité et des valeurs de la République.

Faut-il le rappeler, c’est du côté de l’extrême droite mais aussi du côté des souverainistes et des néoconservateurs que se concentrent généralement les plus ardents défenseurs des traditions les plus barbares de notre société, comme la chasse – et notamment la chasse à courre – et la corrida.

Promouvoir la viande de porc, servir une « soupe au cochon », organiser ou participer à des apéros géants avec du saucisson, alors que les conditions de vie des porcs, élevés en batterie dans un enfer permanent, sont particulièrement cruelles...

...et après cela, oser dénoncer la cruauté de l’abattage rituel ?

Quel culot !

Et ce sont les mêmes qui vont s’empiffrer de foie gras à Noël !

Quelle hypocrisie !

 

* Au temps pour moi, il y a un rapport : De l'enfant Al Doura aux animaux... (Shmuel Trigano)  

 

P.S.: Pour un excellent complément à mon article, voir aussi :

 Des animaux maltraités et bien mal défendus... (Florence Bergeaud-Blackler) 

 La Fondation Brigitte Bardot est malhonnête (Mendel Samama)

 De l’enfant Al Doura aux animaux... (Shmuel Trigano)

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Pan dans les dents
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 10:09

 

Quand j’ai critiqué ceux qui réclamaient le rétablissement de la peine de mort, certains en ont déduit que je faisais partie des gens (certes, il en existe) qui montrent plus de compassion pour les criminels que pour leurs victimes.

Quand j’ai critiqué le lynchage verbal dont Roman Polanski faisait l’objet suite à son arrestation, certains en ont conclu que je niais le caractère criminel de son acte et que je plaidais son acquittement.

PotQuand j’ai publié ma liste de personnalités considérées à tort comme juives par la rumeur publique, certains se sont focalisés sur deux ou trois noms et ont semblé croire que je prétendais dire qui est juif et qui ne l’est pas en défendant pour cela une règle contre une autre.

Quand, sur un autre blog, j’ai suggéré que l’assassinat d’Itzhak Rabin n’avait peut-être pas eu des conséquences politiques aussi importantes que ce que certains semblaient croire, quelqu’un en a tiré la conclusion que j’approuvais ce meurtre.

Au moment du séisme en Haïti, j’ai protesté contre les mensonges du pouvoir et de la presse française qui faisaient croire au public que les principaux secours provenaient de la France ou des États-Unis et qui ne disaient pas un mot sur les Israéliens, alors même que les journalistes qui étaient sur les lieux entendaient parler l’hébreu tout autour d’eux, voyaient des insignes de Tsahal et ne pouvaient pas ignorer que l’hôpital de campagne était israélien. Certains de mes lecteurs n’ont pas compris que je parlais d’un déni d’information et quelqu’un est même allé me reprocher de critiquer les Français en général.

Sur un blog de tendance néoconservatrice, un participant m'a pris pour un marxiste, un autre pour un islamiste. Je me suis aussi fait traiter de gauchiste. Sur un blog juif, un participant a semblé croire que j’étais au FN. Pour les uns, je serais un athée, tandis que pour d’autres je serais un religieux intégriste.  

C’est peut-être moi qui ne sais pas m’exprimer clairement ?

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Pan dans les dents
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 14:19

 

Ils sont tout autour de nous. J’en croise tous les jours. Ils sont plus nombreux qu’on pourrait le croire, et ils sont parfois très influents, dans tous les milieux et dans tous les domaines.

Je veux parler des malades mentaux, de ceux qui me semblent avoir le cerveau à l’envers.

Il y a ceux qui trouvent normal que, pour entretenir un jardin, on utilise des machines à essence, cent fois plus polluantes que les automobiles et mille fois plus bruyantes. Et ils appellent cela le progrès !

Souffleur.jpgIl y a ceux qui utilisent ces machines. Soit ils en supportent bien les nuisances, ce qui prouve qu’ils sont déjà gravement atteints. Soit ils doutent de leurs propres capacités au point de croire qu’ils ne pourraient pas exiger d’autres outils ni trouver un meilleur emploi, ce qui indique un manque pathologique de confiance en soi.

Il y a ceux qui croient qu’une fête réussie implique d’assourdir les participants à coups de décibels, jusqu’à provoquer des lésions auditives.

Il y a ceux qui aiment aller assister à l’agonie d’une vache transpercée de part en part dans une arène. Une vache mâle, si vous voulez. Et noire ? Et alors ? Faut-il être malade du cerveau, pour trouver son plaisir dans la contemplation du sang qui coule ! Parfois, ils y amènent même leurs enfants.

Il y a ceux qui trouvent que la population humaine n’est jamais suffisante et qu’il faudrait faire naître davantage, toujours davantage d’êtres humains, par tous les moyens.

Il y a ceux qui n’ont toujours pas compris que passer un temps prolongé dévêtu sous le soleil en plein été était dangereux. Je ne connais aucune espèce animale assez stupide pour faire une chose pareille, en dehors de la nôtre.

Il y a ceux qui admirent les plus sinistres criminels de l’histoire récente : tel grand révolutionnaire bien sanguinaire, tel dictateur, tel chef d’organisation terroriste. Voyez leurs T-shirts et autres accoutrements.

À propos des terroristes, il y a ceux qui croient bon de céder à leur chantage. Il y a aussi ceux qui leur trouvent des excuses, et ceux qui les soutiennent. Les uns et les autres occupent parfois les plus hauts niveaux de responsabilité à l’échelle mondiale !

Ce ne sont là que quelques exemples.

Si encore les idéologues, les amateurs de vacarme et de vapeurs d’essence, les massacreurs d’animaux, les fous du soleil, étaient les mêmes personnes ! Il suffirait d’isoler tous ces fous, de les éviter, de les enfermer… mais le monde n’est pas fait ainsi, et à moins de s’isoler soi-même sur je ne sais quelle île point encore colonisée, on est bien obligé d’en côtoyer un certain nombre.

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Un monde de fous
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 20:34

 

Ce blog a maintenant trois ans. Depuis mon dernier article, l’actualité m’a fourni matière à m’indigner et à réagir, et cependant je n’ai rien écrit. C’est que d’autres ont dit ce qu’il fallait dire, souvent mieux que j’aurais pu le faire. Je pense notamment à Guy Millière.

 

Graffiti-La-Baule.jpgIl y a le sentiment que ce que j’écrirais ferait redondance avec d’autres articles. Il y a aussi une certaine lassitude, peut-être passagère. Enfin, il y a le manque de temps.

 

D’un autre côté, il y a aussi tous ces encouragements que je reçois.

 

Quelles seront donc mes bonnes résolutions de la rentrée ?

 

J’aurais aimé, pendant mes vacances d’été, oublier un temps les ignominies antijuives, mais ce fut impossible. D’une part, j’avais la télévision et il n’était pas toujours possible d’éviter le journal télévisé (pas mal trouvé, le coup de l’Israélienne ayant photographié des prisonniers arabes ligotés et bâillonnés). D’autre part, comme on le sait, la haine antijuive n’a même pas épargné les plages de France cet été. La photo ci-contre en est un témoignage (Pornichet, juste à côté de La Baule). Il est vrai que même Tahiti n’est plus épargnée.

 

Librairie.jpgCe samedi, je suis allé avec ma petite famille rendre visite à une victime (non juive) de la haine, Marie-Neige Sardin. Ce que vit cette libraire du Bourget depuis six ans est hallucinant. J’invite ceux qui ne connaîtraient pas encore son histoire à la découvrir sur Internet. C’est ici et ici. Cette femme est un exemple de dignité et de courage ; un exemple d’humanité, aussi.

 

Aujourd’hui, je me suis promené du côté de Neuilly-sur-Seine, sur l’île de la Jatte. Là, bien moins de singes et de bamboula qu’au Bourget. Oui, nous vivons dans un pays où utiliser l’expression « faire la bamboula » ou faire allusion à une chanson de Jacques Brel qui parle de « singes » peut désormais vous valoir des poursuites.

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Un monde de fous
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 22:08

 

Cela m’agace, quand j’entends ce poncif tant rebattu, « les trois grandes religions » ! 

 

Est-ce à dire que le bouddhisme et l’hindouisme seraient des « petites » religions ?  

 

Selon quel critère le judaïsme, le christianisme et l’islam seraient-ils « les trois grandes religions » ?

 

Même l’expression « les trois religions abrahamiques » est douteuse.  

 

Moncussé-DupouletDéjà, l’islam serait plutôt « ibrahimique »...

 

Mais « les trois grandes religions » ?  

 

Certainement pas par le nombre d’adeptes : l’hindouisme, par exemple, l’emporte de loin sur le judaïsme.

 

Pas davantage par l’ancienneté : l’islam fait figure de petit dernier, ou presque.   

 

Grandeur morale ? Profondeur spirituelle ? Hum, hum… on ne dira pas de noms, pour ne fâcher personne.  

  

Alors, certains me disent que par « les trois grandes religions », il faudrait entendre que le judaïsme, le christianisme et l’islam sont les trois religions monothéistes.

 

Ah oui ? Et la religion bahaïe ? Elle n’est pas monothéiste, peut-être ?  

 

Je lis aussi dans Wikipedia que selon le point de vue du judaïsme et de l’islam, la Trinité chrétienne est une forme de polythéisme. Ajoutons à cela le culte de la Vierge et des saints chez les catholiques, et j’aimerais qu’on m’explique en quoi l’hindouisme serait moins monothéiste.  

 

En vérité, « les trois grandes religions », c’est encore un de ces lieux communs que tant d’entre nous emploient (ou plutôt répètent) sans réfléchir. Surtout ceux qui ne savent compter que jusqu’à trois, je présume.  

 

 

Me rendant à l’hôtel,
Aurais-je omis celle
Qui me disait : Hé, pitre !
Ève, en gilet, m’éprouvait :
Je te teste, amant !
Disait-elle, mais là,
Je lui fis, là, t’auras
Rien d’autre…

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Pan dans les dents
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 21:48

 

 

Ce matin, j’étais invité par le président de la République. Il m’avait même prié de lui faire l’honneur de ma présence. J’ai répondu à sa prière et je lui ai fait cet honneur.

 

10-07-14-002.jpgQue dire d’original sur un défilé militaire ? En assistant à cette belle parade, je me suis fait cette réflexion que les pacifistes étaient dans le meilleur des cas des désaxés. La guerre, ce n’est pas beau ? Peut-être, mais les chevelus qui scandaient « Faites l’amour, pas la guerre » et autres slogans pacifistes il y a quarante ans retardaient… d’une ou deux guerres.

 

En France, le plus puissant mouvement pacifiste de l’histoire moderne aura sans doute été celui qui, inspiré par le traumatisme de la Première Guerre mondiale, a abouti à la collaboration. D’après l’historien Simon Epstein, c’est paradoxalement l’horreur de la guerre qui a conduit un certain nombre de personnalités à approuver la politique de capitulation du maréchal Pétain et à devenir collabos, voire même Waffen S.S.

 

En réalité, tout a déjà été dit sur le pacifisme, depuis le proverbe latin « Si tu veux la paix, prépare la guerre » jusqu’à la remarque du président Mitterrand « Les SS-20 sont à l’Est et les pacifistes à l’Ouest (voir aussi l’ouvrage La Force du vertige d’André Glucksmann).

 

Entendre encore parler de « paix » au Proche-Orient, c’est vraiment fatiguant. Face à un ennemi qui veut vous détruire, il ne doit pas être question de paix. Israël doit continuer à se battre, tout simplement parce qu’il n’a pas le choix. À ceux qui bêlent des inepties du genre « il faut tendre la main », je demande si les Alliés ont tendu la main aux nazis, ou les nazis aux Alliés, et si les Japonais ont tendu la main aux Américains, ou les Américains aux Japonais. À ma connaissance, ce n’est pas ainsi que la Seconde Guerre mondiale s’est terminée et que la « paix » est arrivée. La paix, c’est quand l’ennemi, écrasé sous les bombes, capitule sans conditions.

 

10-07-14-104.jpgCertains voudraient un monde sans guerres et sans armées ? Pourquoi pas, mais à condition de commencer par désarmer les dictatures et autres régimes totalitaires, notamment certains pays arabes et musulmans, et puis aussi, bien sûr, les deux superpuissances qui rivalisent de stratégies folles et destructrices. Il n’y a aucune raison de commencer par la France (ni par l’Occident de façon unilatérale).

 

Dans le même ordre d’idées, et comme le rappellent certaines réactions à mes deux derniers billets, il y a des gens qui voudraient un monde sans religions. Là encore, pourquoi pas, mais à condition de supprimer d’abord celle qui fait le plus de dégâts dans le monde actuellement, et de supprimer ensuite celle qui en a fait autant il y a quelques siècles : il importe de procéder dans un ordre cohérent. Je rappellerai tout de même que chacune de ces deux religions revendique plus d’un milliard d’adeptes. 

 

C’est là qu’on mesure à quel point l’expression de ce genre d’utopie équivaut à parler pour ne rien dire.

 

Pour en revenir au défilé de ce matin, j’ai surtout regretté d’avoir oublié que la météo était de loin la plus fiable des informations délivrées par nos médias. C’est ainsi que j’ai fait partie de ceux qui, trompés par un temps magnifique en tout début de matinée, n’avaient pas pris de parapluie, si bien qu’au retour, on voyait mes poils à travers ma chemise et mon pantalon.

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Pan dans les dents
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 17:20

   

Ce soir là, Muhammad était parti aux champignons. « Mais ce n’est pas le mois ! » lui avait-on dit. Ce à quoi il avait répondu : « Si ce n’est pas le mois, qui le saura ? Et si pas maintenant, quand ? » Connaissant sa susceptibilité, on s’était gardé d’insister.

 

 Sur le chemin, Muhammad aperçut une caverne. Curieux de nature, il s’y aventura. Il n’avait pas fait dix pas à l’intérieur qu’il entendit une voix : « Ta-ha ! » Muhammad ne vit personne, car la voix venait d’un haut-parleur. Ou peut-être est-ce que la caverne était trop faiblement éclairée. Il pensa que c’était Dieu qui lui parlait. « Cher créateur, est-ce toi ? » La voix lui répondit : « Va donc voir dehors si j’y suis ! » Tout émoustillé, Muhammad ressortit de la caverne, et, apercevant une lueur dans le ciel, s’exclama : « Il y est ! Ah, cher… Il y est ! »

 

MuhammadÀ la tombée de la nuit, voyant Muhammad revenir au village en gesticulant comme pris d’une étrange frénésie, ses proches se demandèrent : « Pourquoi, cette nuit, est-il différent des autres nuits ? »

 

Ibn Abbas rapporte qu’au début de la Révélation, le Prophète – plaies et déréliction sur lui – se tenait sur le bout de ses orteils pour prier. Dieu lui dit : « Ta-ha (Dieu avait pris froid et toussait). Nous ne t’avons pas mis au courant (continu) pour te faire souffrir » (Ibn Morderyr). D’après Ben Agrava, le Prophète – que Dieu lui donne une pichenette – se tenait tantôt sur le pied droit tantôt sur le gauche pour prier. Dieu lui ordonna de se tenir correctement, sous peine de poursuites. Selon d’autres, Dieu lui fit un croche-pied (Abdul Rahman Tafrez).

Dans une autre version d’Ibn Abbas, les hommes disaient : « Cet homme-là (le Prophète – que Dieu lui mette un pain dans la gueule) souffre pour son Seigneur » (si peu, si peu).

Dieu seul connaît le sens de Ta-ha (et il le garde pour lui, le salaud).

Le verset fut révélé à cette occasion (Abou Pohrtan). L’occasion fut versée à cette révélation (Abou Tisman). La Révélation fut inversée à cette cause (Ibn Oyveys-Mir). La cause…

Oh, punaise, j’ai encore tout mon ménage à faire !

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 11:01

 

Au commencement Dieu créa la terre et le ciel. Mâle et femelle il les créa.

 

Non, ce n’est pas ça.

 

Je recommence. 

 

Au commencement Dieu créa la terre et le ciel. Ou plutôt, le ciel et la terre. Mais la terre était vide et l’esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. Alors Dieu sépara les ténèbres de la lumière. Dieu dit : « Que la lumière soit ! »

 

Zut, ça ne marche pas. Dieu ne peut pas dire « Que la lumière soit » si la lumière existe déjà.

 

Je recommence.

 

Au commencement Dieu créa la terre et le ciel. Mais la terre était vide et l’esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. Dieu dit : « Que la lumière soit ! » Et la lumière fut. Alors Dieu sépara les ténèbres de la lumière. Puis il créa le soleil.

 

Mais alors, d’où venait la lumière ?

 

Figurines-4384a.jpgJe recommence.

 

Au commencement Dieu créa les étoiles. Puis il créa le big-bang. Puis il y eut la terre. Mais la terre était vide et l’esprit de Dieu planait au-dessus des eaux.

 

Alors Dieu créa les petites algues, les amibes et les paramécies. Et Dieu vit que cela était bon.

 

Puis un ou deux milliards d’années passèrent, pendant lesquels les formes vivantes s’étaient diversifiées. L’Éternel, pendant ce temps, était parti en vacances. À son retour, il mit dans la terre des ossements de dinosaures.

 

Bof…

 

Je recommence.

 

Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. Puis la lumière, le jour, la nuit, les plantes, les animaux, tout ça... Je vous passe les détails.

 

Quelques milliards d’années plus tard, il commença à s’ennuyer. Alors il se dit qu’en croisant le chimpanzé avec le porc, ça pourrait faire quelque chose d’amusant. Et l’homme fut.

 

L’homme inventa la potence, la chambre à gaz et les mines anti-personnelles, et Dieu vit que cela était bon.

 

Hum...

Repost 0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 16:18

 

Votre message posté sur lefigaro.fr a été refusé

 

Bonjour,

 

Votre message a été modéré. Votre contenu ne respecte pas la charte de modération lefigaro.fr.

 

 

Concileo : modération refusée
Lire la charte de modération lefigaro.fr

Message posté le 15/06/2010 à 13:49

 

Sur l'article :

 

Dublin expulse un diplomate israélien.

 

[L'Irlande va expulser un diplomate israélien, en rétorsion à l'usage de faux passeports irlandais dans le meurtre à Dubaï en janvier d'un cadre du Hamas dont les services secrets israéliens sont soupçonnés (...) ]

 

 

Rappel de votre message :

 

La Suisse a-t-elle expulsé un diplomate français après que les services secrets français aient utilisé de faux passeports suisses pour couler le Rainbow Warrior en Nouvelle-zélande ?

 

Cordialement,

 

L'équipe d'animation de la communauté Mon Figaro

 

 

(Merci de ne pas répondre à ce mail. En cas de besoin, reportez-vous à la charte de participation du Figaro.fr http://www.lefigaro.fr/charte_moderation/charte_moderation.html)

 

 

 

 

 

Et maintenant, sur la même page, un exemple de commentaire non censuré :

 

 Comment-FZ.jpg 

 

Censurée, en revanche, la réponse d’une internaute (honney18) qui avait simplement écrit que le Premier ministre irlandais s’appelle Cowen, et non pas Cohen, et qu’il n’est pas juif.

 

Visiblement, les mensonges, les procès d’intention et les faux syllogismes débiles du genre « il s’appelle Cohen, donc... » sont considérés comme respectant la charte de modération du Figaro, tandis que le simple énoncé de faits réels, connus et vérifiables est considéré comme ne pouvant pas être publié.

 

Oui, Le Figaro en est là.

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 20:39


par Daniel Greenfield (traduction : Marcoroz) 

Qu’il n’y ait pas de malentendu. C’est d’un génocide qu’il est question. C’est de cela qu’il a toujours été question, depuis plusieurs générations, depuis le temps où Hassan al Banna, l’ancêtre du Hamas, adressait à Hitler des lettres enthousiastes.

« L’Heure [du jugement] ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les Juifs. Le Juif se cachera derrière les pierres et les arbres, qui diront : Ô Musulman, un Juif se cache derrière moi, viens le tuer. »

Hadith, Volume 4, Livre 52, N°177 (Al Bukhari), cité dans la Charte du Hamas

Le Hamas, c’est cela même, résumé en un unique paragraphe. C’est là son objet. Et c’est de cela, en réalité, que quiconque parle de "la population de Gaza" se fait le complice. La "population de Gaza" est un euphémisme pour désigner le Hamas qui a gagné les dernières élections organisées au sein de l’Autorité palestinienne et qui règne à Gaza avec le soutien de la population. À cette prise de pouvoir par un groupe terroriste génocidaire, Israël a répondu en fermant sa frontière avec Gaza. De façon cynique, le Hamas a réagi par le mensonge, il a prétendu être sans électricité et a fait croire à une famine. C’est ce qui a permis à ses partisans de tenter de faire passer leur militantisme pro-Hamas pour une action humanitaire.

peaceful_flotilla_terrorist.jpgCeux qui organisent une vraie action humanitaire, dans un conflit provoquant la mort de civils des deux côtés, ne manifestent pas leur sympathie à un seul camp. Ils ne s’équipent pas d’armes à feu ni d’armes blanches pour effectuer une mission humanitaire, et ils ne crient pas des slogans appelant au meurtre des Juifs tout en s’identifiant à "l’armée de Mahomet". Or, c’est bien ce qu’a fait cette meute d’assassins islamistes et racistes tout en s’abritant derrière ses idiots utiles occidentaux. Quant à ces idiots utiles occidentaux qui ont entrepris une mission de propagande pour le compte d’une organisation terroriste, ils ne valent pas mieux que les assassins qui se sont servis d’eux.

La charte du Hamas commence par une citation de Hassan al Banna appelant à la destruction d’Israël. Hassan al Banna était un allié d’Hitler, et son mouvement distribuait à ses adeptes des exemplaires en arabe de Mein Kampf. L’organisation d’Al Banna, les Frères musulmans, a joué un rôle essentiel dans la création du Hamas et d’Al-Qaeda. La stratégie du Hamas, comme celle de chacune des autres organisations des Frères musulmans, est d’imposer par la force un État islamique totalitaire. La Flottille de Gaza était une expédition aussi cynique que celle d’un groupe de pro-nazis qui auraient embarqué sur un bateau pour aller ravitailler Berlin en 1944.

Les militants pro-Hamas de la Flottille de Gaza se sont donné le nom de Flottille de la liberté. Un nom tout à fait digne d’Orwell, si l’on sait qu’ils avaient entrepris de soutenir une organisation ayant supprimé le peu de liberté qui pouvait rester à Gaza. Le Hamas a interdit la musique et a mis hors la loi le piano, la flûte et le violon au motif que ces instruments n’étaient pas dans le Coran. Il a interdit la mixité dans les fêtes et les blue-jeans. Il a imposé un couvre-feu lors des rassemblements publics. Il a interdit aux hommes de travailler dans la coiffure féminine et il a interdit les deux-roues à moteur aux femmes. Sa police des mœurs a brutalement assassiné des femmes en décidant que ce qu’elles faisaient était immoral. Le dénominateur commun à toutes ces privations de liberté à Gaza, c’est le Hamas. Et cette flottille anti-liberté était là pour offrir au Hamas la victoire par la propagande.

Israël a envoyé à bord des soldats armés de paintballs et de grenades lacrymogènes, anticipant une résistance symbolique de la part de contestataires gauchistes occidentaux, mais ces Occidentaux servaient de paravent à des fanatiques islamistes turcs. Les forces israéliennes ont respecté des règles strictes d’intervention, ce qui les a empêchées de se défendre, et la situation a dégénéré au point que des soldats soient gravement blessés, y compris par des tirs d’arme à feu. Ce n’est qu’à ce moment là que les soldats israéliens ont riposté avec de vraies munitions. Toute autre force militaire ou de police l’aurait fait bien plus tôt.

Haniyeh.jpgLe régime islamiste turc d’Erdogan, qui a récemment menacé de recommencer le génocide des Arméniens si les Arméniens continuaient à protester, n’a pas perdu de temps pour mettre en scène des rassemblements de protestation et prodiguer des condamnations vertueuses. Cela, par le biais d’une confrontation violente que ses propres hommes ont délibérément organisée, avec précisément le résultat attendu. Après cet emploi hypocrite de deux poids et deux mesures par une communauté internationale qui a donné à Erdogan un blanc-seing pour proférer ouvertement des menaces de nettoyage ethnique, alors même qu’il cherche à rejoindre l’UE, on va entendre maintenant leurs bêlements habituels et leur indignation hypocrite : "massacre", "génocide", "droits de l’homme"…

En réalité, il serait difficile de trouver dans le monde musulman un régime dans lequel l’expression "droits de l’homme" pourrait seulement être employée, si ces mots magiques ne constituaient pas une arme efficace contre ces maudits infidèles. Quand il ne profère pas des menaces de génocide, Erdogan est occupé à faire incarcérer les opposants, à attaquer les synagogues et à imposer une ségrégation religieuse et raciale. Et avec cela, la Turquie reste un des pays les plus libres du monde musulman. Qu’aurait fait l’Iran, qui a mis en prison des routards occidentaux qui avaient eu le tort d’être au mauvais endroit au mauvais moment, face à un bateau rempli de fanatiques essayant de tuer ses soldats ? Que ferait l’Arabie Saoudite, qui n’autorise même pas les Occidentaux à se rendre à La Mecque, sauf quand ils sont là pour mettre fin à un soulèvement d’origine locale ? Ces deux pays financent le Hamas, et voici comment le Hamas traite toute résistance : en jetant les récalcitrants du haut d’un toit.

Un génocide ou des massacres ne méritent même pas un soupir quand ils sont l’œuvre des régimes islamiques, mais quand ces pays arment et financent un groupe islamiste génocidaire qui s’inspire des nazis, les menteurs et leurs relais médiatiques exigent qu’Israël ouvre ses frontières à ses terroristes. Et quand Israël intercepte un bateau effectuant une mission de propagande pour le Hamas, ces mêmes menteurs et ces mêmes relais médiatiques commencent à hurler au "massacre", au "génocide" et aux violations des "droits de l’homme". Vous voulez savoir ce qu’est un massacre, un génocide  ou une violation des droits de l’homme ? Allez donc passer un week-end à Téhéran, essayez d’acheter un ticket d’autobus pour la Mecque, portez-vous candidat aux élections à Ankara ou essayez d’être chrétien à Karachi.

C’est d’un génocide qu’il est question : d’un massacre et d’un nettoyage ethnique des Juifs par les musulmans. C’est une histoire qui remonte à Mahomet, qui avait procédé à un nettoyage ethnique des Juifs sur l’ensemble de la péninsule arabique. Quand les "assassins non violents" qui étaient à bord de la flottille ont scandé "Rappelez-vous Khaibar, Khaibar, Juifs, l’armée de Mahomet reviendra !", ils faisaient allusion à cette horrible histoire plus que millénaire de l’oppression islamique et du massacre des Juifs de cette région. Les non-musulmans qui étaient à bord ont été les collaborateurs de la dernière phase de ce génocide.

Turcs.jpgUn assassinat non violent des Juifs, cela n’existe pas. Apporter son soutien au massacre des Juifs ne constitue pas une "mission humanitaire", sauf si l’on a de la mission humanitaire la même conception que Hitler, Hassan al Banna ou le Hamas. C’est bien de notre liberté et d’un génocide qu’il est question. Il s’agit de notre droit d’être à l’abri de ceux qui réalisent leurs rêves fanatiques de massacres en masse, qu’ils soient des peintres autrichiens,  des dirigeants du Hamas ou des lauréats irlandais du prix Nobel. L’État d’Israël ne remplira pas la fonction qu’ont toujours remplie les Juifs depuis deux mille ans, celle du bouc émissaire des donneurs de leçons hypocrites. Nous ne nous excuserons pas non plus de refuser de nous faire assassiner. Enfin, si vous voulez nous tuer, attendez-vous à ce que nous ripostions. Si vous nous combattez avec des mots, nous répondrons avec des mots. Si vous nous combattez avec des couteaux et des armes à feu, nous ferons de même. Nous ne nous laisserons pas assassiner. Nous ne nous laisserons pas jeter à la mer. Nous ne mourrons pas. Il faut que vous vous fassiez une raison.

 

Well, the chances are against it and the odds are slim
That he’ll live by the rules that the world makes for him
Cause there’s a noose at his neck and a gun at his back
And a license to kill him is given out to every maniac

Neighborhood Bully, Bob Dylan

 [ Le sort est contre lui et les chances sont minces / Qu’il vive par les lois que le monde lui réserve
Car il a une corde au cou et une arme dans le dos / Et n’importe quel fou a le droit de le tuer ]
 

 

 Daniel Greenfield est journaliste et administrateur du blog "Sultan Knish". Israélien de naissance, il vit actuellement à New York.

 

© 2010 – Sultan Knish (Daniel Greenfield)
© 2010 - Marcoroz pour la traduction

Repost 0

Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz