Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 08:36

L’ouvrage de Charles Patterson Eternal Treblinka (2002) est enfin paru en français (Un Éternel Treblinka, Calmann-Lévy, 2008). L’historien américain traite d'une question extrêmement polémique : le rapport qu’entretient l’être humain avec les autres espèces vivantes, conscientes et sensibles. Comme l’a écrit Milan Kundera, c’est là la question morale fondamentale, si fondamentale que tout le reste en découle.
 
Un Éternel Treblinka est un hommage à Isaac Bashevis Singer (le titre est tiré d’une de ses nouvelles).
 
Pour ces créatures, tous les humains sont des nazis ; pour les animaux, c'est un éternel Treblinka. Isaac Bashevis Singer (The Letter Writer)

Le rapprochement entre notre façon de traiter les animaux et la Shoah – un tabou que l’écrivain de langue yiddish et prix Nobel de littérature lui-même a été le premier à briser – n’a pas fini de faire hurler un certain nombre d’esprits rigides qui tiennent absolument à maintenir, au mépris des évidences scientifiques les plus criantes, une frontière bien nette entre l’espèce « des Seigneurs » (la leur) et l’ensemble des autres espèces animales, toujours considérées comme inférieures.

« À Auschwitz, nous étions comme des animaux », déclarait Simone Veil dans les années soixante-dix. En vertu de quelle logique cette comparaison entre les déportés et les animaux vaudrait-elle uniquement lorsqu’elle est formulée de gauche à droite ? Autrement dit, comment peut-on trouver naturel de comparer les camps de concentration aux abattoirs ou aux élevages en batterie, et scandaleux de comparer les derniers aux premiers ?
 
Auschwitz commence lorsque quelqu'un regarde un abattoir et se dit : ce ne sont que des animaux. Charles Patterson, d'après Theodor Adorno

Patterson nous montre que la Shoah est historiquement et techniquement liée à l’industrialisation des élevages. Nous découvrons par exemple qu’Henry Ford, responsable d’une propagande antisémite sans précédent, avait conçu l’idée du travail à la chaîne après avoir visité un abattoir ; que les massacres de Katyn ont eu lieu pour partie dans des abattoirs ; et qu’Hitler avait confié la responsabilité de la "Solution finale" à un éleveur de poulets.
 
Au passage, l’auteur tord le cou une fois pour toutes à certains mythes encore entretenus de nos jours par une certaine presse, notamment les prétendues lois nazies en faveur des animaux et le prétendu végétarisme d’Hitler.
 
Ce que les nazis ont fait aux Juifs, l'Homme le fait à l'animal.  Isaac B. Singer (Ennemies) 

Il serait temps que nous comprenions que, lorsque nous pratiquons une discrimination morale entre notre espèce et les autres, la logique qui est à l’œuvre est très précisément celle qui a si souvent conduit les hommes à pratiquer une discrimination entre leur propre groupe d’appartenance et d’autres groupes ethniques, avec les conséquences que l’on sait. Certes, une telle remise en question de notre conception anthropocentrique du monde n’est pas une petite affaire, car elle va à contre-courant de toute l’Histoire humaine (comme le montre l’auteur, l’asservissement des animaux a servi de modèle à l’asservissement d’autrui). Elle n’en est pas moins indispensable. Rappelons encore cette parole de Tolstoï : « Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille. »
 
Clair, sérieux, bien documenté, original et sans équivalent, ce remarquable essai de Charles Patterson ne saurait être ignoré de quiconque se refuse à penser le monde avec des œillères.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marcoroz - dans Éthique et Morale
commenter cet article

commentaires

peuimporte ! 01/03/2009 23:20

Bien vu ... d'Israël !


Ouvrage disponible en ligne sur:

http://www.librairie-memorialdelashoah.org/recherche_rapide.asp?uid=080114073402732830227

Michelle 09/11/2008 15:18

Article très intéressant
Je vais le mettre sur mes blogs:
en tant que juive: http://michelle-goldstein.blogspot.com/
En tant qu'amie des animaux:http://berry-aspas.spaces.live.com/

Elodie 28/01/2008 18:45

J'aime vraiment bien votre article, et particulièrement bien un passage que j'ai repris sur mon blog, vous pouvez aller voir...
Je trouve cela absurde que pour tout le monde, comparer le traitement infligé aux animaux au traitement fait aux Juifs voudrait forcément dire qu'on minimise le deuxième, et pas du tout qu'on rend le premier grave...

Marcoroz 16/12/2009 07:38



Dommage cependant que cette personne, sur son blog, verse dans l'antisémitisme sans même en avoir conscience. 



Jo 20/01/2008 15:38

très bien dit!!

Marcoroz 20/01/2008 11:30

Voir aussi l'excellente critique de ce livre par Elisabeth de Fontenay, sur le site du "Monde des Livres"...

Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz