Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 17:20

   

Ce soir là, Muhammad était parti aux champignons. « Mais ce n’est pas le mois ! » lui avait-on dit. Ce à quoi il avait répondu : « Si ce n’est pas le mois, qui le saura ? Et si pas maintenant, quand ? » Connaissant sa susceptibilité, on s’était gardé d’insister.

 

 Sur le chemin, Muhammad aperçut une caverne. Curieux de nature, il s’y aventura. Il n’avait pas fait dix pas à l’intérieur qu’il entendit une voix : « Ta-ha ! » Muhammad ne vit personne, car la voix venait d’un haut-parleur. Ou peut-être est-ce que la caverne était trop faiblement éclairée. Il pensa que c’était Dieu qui lui parlait. « Cher créateur, est-ce toi ? » La voix lui répondit : « Va donc voir dehors si j’y suis ! » Tout émoustillé, Muhammad ressortit de la caverne, et, apercevant une lueur dans le ciel, s’exclama : « Il y est ! Ah, cher… Il y est ! »

 

MuhammadÀ la tombée de la nuit, voyant Muhammad revenir au village en gesticulant comme pris d’une étrange frénésie, ses proches se demandèrent : « Pourquoi, cette nuit, est-il différent des autres nuits ? »

 

Ibn Abbas rapporte qu’au début de la Révélation, le Prophète – plaies et déréliction sur lui – se tenait sur le bout de ses orteils pour prier. Dieu lui dit : « Ta-ha (Dieu avait pris froid et toussait). Nous ne t’avons pas mis au courant (continu) pour te faire souffrir » (Ibn Morderyr). D’après Ben Agrava, le Prophète – que Dieu lui donne une pichenette – se tenait tantôt sur le pied droit tantôt sur le gauche pour prier. Dieu lui ordonna de se tenir correctement, sous peine de poursuites. Selon d’autres, Dieu lui fit un croche-pied (Abdul Rahman Tafrez).

Dans une autre version d’Ibn Abbas, les hommes disaient : « Cet homme-là (le Prophète – que Dieu lui mette un pain dans la gueule) souffre pour son Seigneur » (si peu, si peu).

Dieu seul connaît le sens de Ta-ha (et il le garde pour lui, le salaud).

Le verset fut révélé à cette occasion (Abou Pohrtan). L’occasion fut versée à cette révélation (Abou Tisman). La Révélation fut inversée à cette cause (Ibn Oyveys-Mir). La cause…

Oh, punaise, j’ai encore tout mon ménage à faire !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

emmanuel 08/11/2010 18:41


Vous aimez chatouiller le cheval derrière les couilles.


gilbertilo 28/10/2010 20:22


Je ne sais pas si je suis une créature de dieu,mais je ne suis la création ,d'aucune doctrine ,l'instrument d'aucune politique.


Marcoroz 29/10/2010 11:18



Grand bien te fasse.



moez hadda 16/10/2010 14:48


t est qu un sale fils de pute un juif a la con j encule ta mere sale israelite de merde


Marcoroz 19/10/2010 17:01



Finalement je le publie celui-là. Il est si emblématique ! Il montre si bien à quel niveau d'activité mentale évoluent ceux qui ne goûtent pas ce genre de plaisanterie...



AppAS 09/07/2010 11:55


La religion, ça peut être vraiment très, très con. Et ça entraîne des massacres, des guerres, des morts. C'est comme l'Honneur, l'Héroïsme, la Grandeur et autres concepts utilisés par les gens de
pouvoir pour manipuler les troupeaux nationaux.


Marcoroz 09/07/2010 13:20



Et que dire du communisme et de ses avatars ?



grandpas 07/07/2010 11:51


Blasphéme!!!!!!!!!!!!!!

Ton ménage tu n'as pas fait, horreur, malheur, comment peux tu accepter que ton épouse te laisse un tel travail dégradant!

" que Mir soit avec toi"


Le Blog De Marcoroz

  • : Le blog de Marcoroz
  • Le blog de Marcoroz
  • : Un blog ... d'excellente tenue, tant sur le fond que sur la forme ... (Menahem) - Un des meilleurs blogs ... vos articles m'enchantent à chaque fois. (Pascal) - ... une belle plume, une vraie réflexion ... (Feenix) - ... rigueur, concision, et pas de langue de bois. (Spqr) - ... une œuvre de salubrité publique ... (Stella) - ... des idées et une approche intéressantes ... (Roland) - Beau, frais, lumineux comme ces rayons de soleil au matin ... (Pierre)
  • Contact

Libérez Pollard !

 Jonathan Pollard

Archives

עם ישראל חי

POUR SION JE NE ME TAIRAI PAS !
POUR JÉRUSALEM JE NE RESTERAI PAS SILENCIEUX ! (Isaïe 62:1)

Marcoroz